Alphabet - leçon 1
Apprenez à lire le coréen en quelques minutes

Identifiant:
Mot de passe:

J'ai oublié mon mot de passe
Pas encore inscrit?
 Cliquez ici.


  L'alphabet : tout ce qu'il faut savoir avant de commencer

 

Le coréen est un système alphabétique

L'alphabet coréen est composé, comme l'alphabet latin, de consonnes et de voyelles, voici qui va déjà grandement simplifier notre tâche.

Le nom de l'alphabet coréen en coréen est "Hangeul", 한글. C'est le nom générique du système d'écriture, mais aussi un synonyme de "syllabe écrite".


han geul

Chaque hangeul est composé de lettres.
Celles-ci s'appellent en coréen "Jamo", 자모.

Les syllabes coréennes sont écrites de manière à s'inscrire toutes dans une forme carrée. Il faut se souvenir qu'avant l'invention de ce système d'écriture, le coréen s'écrivait avec des caractères chinois, chaque caractère étant circonscrits dans un carré.


Un carré, un hangeul

La structure des hangeul : initiale(s), voyelle(s), finale(s)

Chaque hangeul est composé de (consonnes) initiales, de voyelles et parfois de (consonnes) finales.

En raison de la forme de certaines voyelles, (on pourra parler de voyelles "verticales" ou de voyelles "horizontales") elles s'ajoutent soit à droite, soit en-dessous de la consonne initiale.

Exemples de voyelles verticales :

(a), (i)

Exemples de voyelles horizontales :

(o), (u)

Ces voyelles pourront se composer avec des consonnes, comme (n), pour former les hangeul suivants :

(na), ou (ni), avec un découpage vertical ; dans ce cas, le carré est partagé verticalement entre les deux lettres : entre la moitié et deux tiers pour la consonne, le reste pour la voyelle.

 

(no), ou (nu), avec un découpage horizontal ; dans ce cas, le carré est partagé horizontalement entre les deux lettres : approximativement la moitié du haut pour la consonne, le reste pour la voyelle.

 

Vu que le coréen ne contient pas que des syllabes ouvertes mais aussi des syllabes fermées, de nombreux hangeul comportent (au moins) une finale. Quel que soit l'emplacement de la voyelle par rapport à l'initiale, la finale se place toujours en dessous des autres jamo, dans le tiers du bas. Ainsi, les hangeul (nan) ou (nun).

Les diphtongues

Cependant des diphtongues existent en coréen. Dans ce cas, la première voyelle (qui sera nécessairement une voyelle "horizontale", le système d'écriture coréen n'a rien laissé au hasard) sera d'abord écrite en dessous de l'initiale (comme dans ), suivi de la deuxième voyelle (qui sera nécessairement une voyelle "verticale").

Pour reprendre les lettres des exemples précédents (ne nous préoccupons pas encore de la prononciation que nous étudierons bientôt) :

(n) + (o) + (a) =>

(n) + (u) + (i) =>

Les syllabes comprenant des diphtongues ne sont évidemment pas privées de consonnes finales. Par exemple :

(n) + (o) + (a) + (n) =>

A noter que toutes les hangeul de cette page veulent ou non dire quelque chose ; l'intérêt pour le moment n'est pas encore d'apprendre du vocabulaire ;-)


Auteur : Myeong